Difficultés pendant la pratique

Since pain is inevitable, asana is a laboratory in which we discover how to tolerate the pain that cannot be avoided and how to transform the pain that can.

(« La douleur ne peut être évitée. L’asana est un laboratoire dans lequel on découvre comment tolérer les douleurs qui ne peuvent être évitées et transformer celles qui le peuvent »).

B.K.S. Iyengar

Le processus d’apprentissage du yoga n’est pas sans difficultés. Et ceci est vrai de tous les apprentissages: c’est une suite de succès et d’échecs.

C’est pourquoi les débutants en yoga Iyengar devront d’abord apprendre à différencier l’inconfort de la douleur.

Good pain or bad pain ?

En effet, ce que certains élèves éprouvent comme de la douleur peut être dû à la sollicitation de groupes musculaires sous-utilisés au quotidien. Et puis d’autres peuvent ressentir des difficultés à utiliser leur sens de l’équilibre. Mais aussi certains trouvent difficile de rester dans le présent. Toutefois, ces difficultés sans conséquences s’atténuent avec une pratique consistante.

En revanche, il faut prendre au sérieux les douleurs qui proviennent d’une mauvaise action, ou d’un mauvais alignement musculo-squelettique. Aussi, le pratiquant doit être tout particulièrement attentif aux signaux douloureux dans les lombaires, les épaules, les genoux et les poignets.

D’ailleurs, si vous avez eu des blessures ou accidents, il est impératif d’en informer votre enseignant avant le début du cours. Certaines postures sont peut-être contre-indiquées dans votre situation. Votre enseignant vous vous indiquera les alternatives possibles dans votre cas.

Références:

Good pain, bad pain – à lire: un article en anglais de Marickville yoga