Cours de yoga débutant / Cours pour tous

le yoga Iyengar, un yoga pour tous

La pratique du yoga permet de nous accompagner dans la vie avec ses hauts et ses bas. Il peut être une force d’ancrage pour la vie.

Les exercices de yoga doivent être adaptés à l’age, à la condition physique et émotionnelle de chacun. La pratique des femmes, par exemple, devrait accompagner les phases de leur vie (jeunesse, grossesse, ménopause et menstruations).

Faire du yoga doit être possible lorsque l’on est, vieux, fatigué ou malade. C’est à dire adaptable. Et c’est la spécificité du yoga développé par B.K.S Iyengar. Un bon enseignant saura guider ses élèves et adapter leur pratique de manière appropriée chaque fois que cela est nécessaire.

Les hommes et la pratique du yoga

De nombreux hommes ne viennent pas en cours, pensant que les postures de yoga sont comme des exercices d’étirement, et non pour le renforcement musculaire. C’est une idée fausse: les hommes bénéficient de la pratique du yoga tout autant que les femmes.

Les personnes âgées et la pratique du yoga

Les séniors tirent aussi profit de la pratique du yoga. C’est parfois la seule forme d’exercice physique qui leur est accessible. Et il existe des cours spécialement adaptés à la pratique des personnes âgées ou qui ont des difficultés particulières.

« La pratique des asanas empêche les articulations de se rigidifier et les muscles de durcir. Il est possible de les réaliser sans support ou avec supports. Les supports permettent de de maintenir plus longtemps les postures, dont ils augmentent les bienfaits. Pratiquer les asanas en les enchaînant comme il convient régénère l’ensemble de l’organisme et permet de conserver la fraîcheur de l’esprit et la jeunesse du coeur.  » (BKS Iyengar dans Yoga thérapeutique »)

Faut-il être souple pour faire du yoga?

Non, vous ne devez pas être souple pour faire du yoga. Au contraire, si vous ne l’êtes pas, vous devriez envisager de commencer au plus tôt de manière à ce que les raideurs ne se transforment pas en douleur physiques.

J’ai une hernie, un problème de ménisque , je viens de subir une opération du cœur, je suis enceinte etc.. puis je suivre un cours normalement?

Le yoga Iyengar est particulièrement reconnu pour son approche thérapeutique et son adaptabilité aux conditions physiques et mentales de chacun. A l’institut Iyengar de Pune, on soigne les affections diverses dans des classes dites « therapeutic classes« . Il faut avoir une qualification particulière pour conduire de telles classes, ce que je ne suis pas en mesure de faire actuellement. En revanche, je saurais vous conseiller sur les adaptations, les contre-indications et les actions bénéfiques pour des problèmes d’ordre général.

Si votre état physique est tel que vous n’êtes pas en mesure de faire la plupart des exercices d’une classe de niveau général, je ne pourrai pas vous admettre en ce moment.

Références:

  • Documentaire d’Arte sur le yoga thérapeutique:

Pourquoi pratiquer le yoga?

« Que l’on soit jeune, dans l’âge mûr ou âgé, malade ou faible, on obtient la réalisation grâce à la pratique infatigable des exercices et de tous les aspects du Yoga.”

Hathayoga Pradipika

Il y a autant de pratiquants de yoga que de raisons de pratiquer le yoga. Peut-être cherchez-vous un cours pour améliorer votre condition physique? Mais en vous engageant sur la voie holistique du yoga, vous constaterez assez rapidement que ses bienfaits vont bien au delà.

Ainsi vos motivations peuvent changer en avançant dans la pratique. Mais gardez à l’esprit que certains bienfaits n’adviendront pas du jour au lendemain. Toutes les raisons de pratiquer le yoga sont bonnes du moment que l’on comprend que c’est s’engager sur un chemin d’apprentissage qui donne des fruits grâce à une pratique consistante, de la curiosité et une certaine ouverture d’esprit.

Renforcement musculaire

Le yoga Iyengar est une excellente discipline pour renforcer ou développer le tonus musculaire. A contrario de la musculation, ici vous ne travaillez qu’avec votre poids corporel. Ce qui demande plus de technique et de temps qu’avec des poids. En revanche, le yoga est une manière plus équilibrée de développer son corps.

Une pratique régulière du yoga permet de réduire les risques de blessures. Et avec le temps, on effectue les mouvements de tous les jours avec plus d’aisance.

Au yoga, tous les groupes musculaires sont sollicités, et dans toutes les directions (torsions etc.) , en respectant l’équilibre entre eux. Il augmente l’endurance car les postures sont maintenues longtemps et souvent répétées.

Souplesse

La souplesse n’est pas un prérequis pour pratiquer le yoga. Au contraire, si vous n’êtes pas souple veillez à commencer le yoga assez tôt pour que raideurs ne se transforment pas en douleurs. Un enseignant de yoga Iyengar, saura vous guider de manière à pratiquer les postures dans la mesure de vos possibilités tout en respectant l’alignement nécessaire pour ne pas se blesser.

La souplesse et l’ouverture sont des « effets secondaires » du yoga qui s’acquièrent avec la pratique.

Poids

Le yoga n’est pas une méthode miracle pour perdre du poids. En revanche, la pratique du yoga permet de tonifier le corps et de le muscler harmonieusement.

Stress

Une étude a démontré des changements spectaculaires dans le cerveaux d’hommes et de femmes extrêmement stressés. Après seulement 8 semaines de méditation à raison de 30 minutes par jour.

Mais ce n’est pas tout.

Non seulement les participants se sentaient mieux après les 8 semaines, mais l’étude a aussi démontré que la densité de matière grise dans le cerveau de ces derniers avaient augmenté de manière sensible dans les zones contrôlant la mémoire, l’apprentissage et les émotions.

Ainsi les yogis peuvent influencer leur système nerveux. Une pratique régulière tend à faire diminuer le taux d’hormones liées au stress, tels que le cortisol, dans le sang.

Douleurs chroniques

Les résultats d’autres études démontrent que le yoga selon la tradition de BKS Iyengar est une excellente méthode de prévention contre les douleurs chroniques au dos et au cou et il peut également être utile en cas de migraines ou d’insomnies. Les enseignants de yoga Iyengar sont formés pour guider les pratiquants en cas de problèmes d’ordre général et pour adapter les postures pour chacun.

Difficultés pendant la pratique

Since pain is inevitable, asana is a laboratory in which we discover how to tolerate the pain that cannot be avoided and how to transform the pain that can.

(« La douleur ne peut être évitée. L’asana est un laboratoire dans lequel on découvre comment tolérer les douleurs qui ne peuvent être évitées et transformer celles qui le peuvent »).

B.K.S. Iyengar

Le processus d’apprentissage du yoga n’est pas sans difficultés. Et ceci est vrai de tous les apprentissages: c’est une suite de succès et d’échecs.

C’est pourquoi les débutants en yoga Iyengar devront d’abord apprendre à différencier l’inconfort de la douleur.

Good pain or bad pain ?

En effet, ce que certains élèves éprouvent comme de la douleur peut être dû à la sollicitation de groupes musculaires sous-utilisés au quotidien. Et puis d’autres peuvent ressentir des difficultés à utiliser leur sens de l’équilibre. Mais aussi certains trouvent difficile de rester dans le présent. Toutefois, ces difficultés sans conséquences s’atténuent avec une pratique consistante.

En revanche, il faut prendre au sérieux les douleurs qui proviennent d’une mauvaise action, ou d’un mauvais alignement musculo-squelettique. Aussi, le pratiquant doit être tout particulièrement attentif aux signaux douloureux dans les lombaires, les épaules, les genoux et les poignets.

D’ailleurs, si vous avez eu des blessures ou accidents, il est impératif d’en informer votre enseignant avant le début du cours. Certaines postures sont peut-être contre-indiquées dans votre situation. Votre enseignant vous vous indiquera les alternatives possibles dans votre cas.

Références:

Good pain, bad pain – à lire: un article en anglais de Marickville yoga